Views Of Tao - Fuckin' Madone

Publié le par Slug




Lorsque l'on découvre la musique de Views Of Tao pour la première fois, une seule idée vient à l'esprit: en formant un duo musical composé d'un multi-instrumentiste aussi talentueux, et d'une voix féminine si belle, sensuelle et profonde, pourquoi a-t-on tellement l'impression de voyager dans des compositions musicales aussi étrangement expérimentales? Car c'est bien cette sensation qui nous prend au premier abord: il est ici question de sons, rythmes et boucles électroniques, quelques notes synthétiques suivant les morceaux, et une voix en perpétuelle recherche et évolution. En tout cas, une chose est certaine: on ne risque pas de manquer d'inspiration et de sensations durant ce séjour dans une musique aussi électronique que vivante. Les deux sont-ils conciliables? Views Of Tao nous prouve que oui, tout celà est possible...

Musicalement, les chansons (on serait plutôt tenté de dire: les pièces de puzzle musical) se réduisent à leur plus simple appareil: quelques boucles rythmiques élaborées et jamais répétitives, qui apparaissent plus comme des pulsations proches du silence. Elles sont, au-delà de leur aspect artificiel, vivantes et organiques; elles nous permettent de vibrer, soit en ressentant les piqûres qu'elles nous assènent, soit en se faisant douces et en retrait. Elles apportent une impulsion musicale, sont une base minimale, parfois dissonnante, un terrain sur lequel chaque style musical rencontré peut trouver une nouvelle valeur. Ces rythmes synthétiques sont impressionnants d'originalité et de recherche sur les sonorités, composantes d'un seul et même contexte rythmique à la fois novateur et délicat. Car plus que de simples boucles, ce sont des vagues, des claquements, des rythmes cardiaques pour les chansons. A elles seules, elles deviennent langage, propos sur lequel musique et chant vont pouvoir argumenter, et se développer.

Sur ces bases rythmiques, les mélodies synthétiques peuvent alors revêtir une liberté totale pour chacune des chansons. Soient elles se résument à quelques notes à peine effleurées, mélodie minimaliste et dépouillée de tout fioriture inutile, comme si la recherche ici menée était axée sur l'origine du son lui-même et de sa portée sensible immédiate. Mais parfois, on rencontre de sublimes élans harmonieux et inspirés par des origines aussi diverses que surprenantes et agréables: du trip-hop le plus émotionnel et poignant à des consonnances africaines et arabisantes, ces arabesques musicales permettent d'insuffler aux compositions une valeur de repos et de plénitude, une respiration avant de continuer à flotter dans ces mélodies artistiques si belles, et permettant à l'auditeur d'aller de découverte en découverte, en lui permettant de vivre une écoute des plus actives et concentrées. Mais loin de n'être qu'une musique cérébrale, elle se veut émotionnelle et directe, sans attrait inutile. De plus, elle forme un écrin dans lequel l'exercice vocale peut reposer, et trouver toutes ses libertés.

Et c'est ici que la sensation est la plus émouvante: la voix de Florence est impressionnante de maîtrise et d'originalité pour chacun des 13 titres de l'album. On pense tout d'abord à Björk et à son côté mélodieux et décalé; mais au-delà de cette référence, il est difficile de rapprocher et de restreindre les vocalises de l'artiste à de simples styles ou musiciens, tant elles sont originales et diverses. On voyage ainsi dans le jazz, le blues, le trip-hop, mais également dans les musiques africaines et orientales. La voix se fait rythme et langage à suivre, et à apprécier. On est encore plus admiratif devant les choeurs que celle-ci revêt sur certains morceaux, et qui, plus que de doubler la mélodie vocale principale, lui apporte support et harmonie. Un travail impressionnant a été fourni par Florence pour mettre en valeur sa fragilité et ses convictions, et elle parvient à créer une instrumentation vocale élaborée et sensible, diverse et prenante. Tantôt sensuelle, tantôt émouvante, et souvent rythmée et métronomique, elle apporte à la musique sa valeur même, sa signification essentielle. Elle est mélodie et accents, rythme, respiration, et séduction.

Bien entendu, certains ne s'arrêteront qu'à l'aspect très particulier et expérimental des chansons entendues; mais ce serait restreindre le style musical de Views Of Tao dans des limites qu'ils désirent dépasser, et dans un style qui ne leur serait pas propre. Et pour cause: tout est là pour permettre d'entendre sans ennui, de découvrir, d'admirer, de réfléchir, et d'avoir cette écoute active et intelligente, sensible et surprenante, dont il a déjà été question. Views Of Tao a réussi à créer un univers mystérieux et prenant, trouvant ses sources entre mythologies étrangères et passé musical, et leur donnant un souffle nouveau et musicalement irréprochable. Il tarde de voir ce duo sur les planches (sous forme de trio: un musicien, deux voix), afin de partager ce voyage sensuel, intense, et sans frontière...

Slug




When discovering Views of Tao's music for the first time, only one thing comes to our mind: since we are faced with a duet of such a talented multi-instrumentist and so beautiful, sensual and amazing a singer, why can't we but think those sounds are like a journey through strange and experimental landscapes? This feeling is the main one which remains: all here is about sound, rhythm, loops, synthetic waves and a perpetually evoluting voice. One thing is certain: all is about inspiration and sensations during this stay in an electronic and living music. But can both sides complete each other? Views of Tao prove that all of this is possible...

Musically speaking,the songs (or, apparently,the pieces of a kind of musical puzzle) are simple and straight: a few elaborated and never repetitive rhythmic loops sound like heartbeats and are sometimes close to pure silence. Apart from offering an artificial aspect, they are living and organic; they bring vibrations, sometimes like stings through the skin, sometimes sweet and peaceful. They bring a musical impulse, and are a basis, even if they often sound like noises; they are a landscape where every musical style can find a new value. Those synthetic rhythms are original and impressive, and a real work on sound in its most visceral way. They also appear like a delicate and new vision of rhythm and loops. More than being simple musical samples, they are like waves, kicks and heartbeats for their songs. Then they become a real and true language, and the music and vocals can now develop themselves and thus find their own way .

On such a rhythmical basis, synthetic melodies can then be played freely for each song. Either played with only a few tunes, as a minimalist and a single melody, as if the composer was looking for the origin and essence of sound itself, and its straight meaning, or played in a sublime and harmonious way and inspired by surprising and multiple origins, those musical universes bring rest and faith to the listener,going from emotional trip-hop to African and Arabian sounds, and let him breathe before floating and swimming in such artistic melodies. Then, the listener can discover each song one by one, and  have a perfectly active and concentrated attention to the music. But more than only being intelligent music for the brain, it is also emotional and straight. Moreover, this music is like a place where vocals can find the freedom of singing.

Then appears the most emotional part of the album: Florence's vocals are impressive and full of originality and talent throughout all the 13 songs of the album. She first one reminds us of Björk and her tuned and amazing way of singing; but much more than this single reference,the vocals find a real diversity and originality. Her voice makes us travel through jazz, blues, trip-hop, but also African and Oriental songs. It then becomes a real language which has to be followed and appreciated. And one can't but admire the choirs which, more than simply doubling the main vocals, give support and harmony to them. Florence made such an impressive work in order to value her vocal fragility and convictions, and she then created an elaborated and sensitive, then captivating and original instrumentation. Sometimes sensual, sometimes, moving, and most of the time metronomical and full of rhythm,the vocals give value and meaning to the music itself. They are a melody, accents, rhythm, breath, and seduction.

Of course, a few listeners will only hear this music as a particular and experimental one; but this could only be a characteristic of a small part of the album, and its deepest essence. Views of Tao makes a music which doesn't care for borders, and wants to go to the outer limits of songs, thanks to their own style and way of composing. Nothing here is boring, and everything is made to discover, admire and think, then be a part of an active, intelligent, sensitive and surprising way of hearing music. Views of Tao creates a captivating and mysterious universe, finding sources among foreign mythology and music from the past, and bringing a new meaning to them, artistically and musically. Now, one can't but think of them playing live (as a trio: one musician and two female singers) and share this sensual, intense, and infinite journey...

Slug

Publié dans pastallconcerns

Commenter cet article