Kentin Jivek - La Maigreur Elégante/Fuis-moi Je Te Suis

Publié le par Merrick

Plus qu'un énième album mêlant folk et chanson française, l'album de l'artiste français Kentin Jivek apparaît comme un véritable tour-de-force musical mêlant poésie tour à tour réaliste et fantasmée, illustrations sonores autant abruptes que délicates, et profondeur mélodique et sensorielle. Difficile de définir cette oeuvre par des mots ou des références, tant le travail ici présenté relève plus de l'expérience des sens que de la simple évocation de musiciens, ayant directement ou non, inspiré ce compositeur interprète…

Car il s'agit bien d'une épreuve, toujours intense et intelligente, lorsque l'on pénètre cet univers si étrange et singulier. Musicalement, la structure voix-guitare est dépassée et renouvelée : les styles se confondent, se diversifient, allant de la folk la plus dure au flamenco, de danses exotiques en arpèges et accords finement mélodiques. Le son de l'instrument demeure le même, l'utilisation est quant à elle largement exploitée dans ses limites les plus lointaines. Voix et acoustique font corps, s'unissent, s'accordent et se suivent, l'un guidant l'autre, et réciproquement. Parfois renforcés par de délicats arrangements de percussions africaines et de violons profonds et aériens, discrets et posés, les élans vocaux et instrumentaux ne forcent pas, coulent d'eux-mêmes et se tendent, nerfs à vif dans un corps sculptural et magnifique.

La retenue parait alors proche du vide, mais l'exutoire musical revêt sa valeur médicinale et purificatrice. Chants de l'effort autant que de l'expulsion, noirceur des constats existentiels quotidiens, nihilisme de la pensée et de l'appréhension ; les mélopées de Kentin Jivek sont ainsi aussi violentes que suaves, aussi amères que sucrées, aigres que douces.

Dans cet écrin instrumental singulier, les textes sont aussi impressionnants que frappants au premier abord. Entre instants de vie quotidienne désabusés, histoires sensuelles mais jamais sensitives, ce même gout amer ressenti à l'écoute s'intensifie et devient acre, sans jamais devenir dépressif ou nombriliste. La structure est plus narrative que poétique ou lyrique : écrivain musical, Kentin Jivek vie autant qu'il écrit, et transmet ces moments volés dans une évocation à fleur de peau. Chaque mot est pensé, intelligemment posé, et l'écriture globale, souvent plus proche de l'écrit que de l'oral, revêt un vêtement grammatical rarement entendu. La surprise vient alors de ces textes chantés si proches du monologue intérieur dans leur développement, de la discussion avec un interlocuteur fictif, de l'instant. Paroles intimes, mot réfléchis et soignés, dans un désir de créer de véritables tranches de vie, entre constats désabusés et distanciation de l'individu par rapport aux affres du quotidien. Le langage se fait universel grâce à l'utilisation de l'anglais et de l'espagnol, et touche ainsi un plus grand nombre, tout en devenant révélateur de la pluralité des sentiments.

Plus qu'un simple titre, « La maigreur élégante » définit tout le style d'un artiste aux multiples facettes entre sobriété et intelligence musicale et littéraire, ce disque émeut, intrigue, passionne. Et impressionne, surtout…


En seulement quelques mois, Kentin Jivek livre dans la foulée de La Maigreur Elégante un nouveau maxi de 8 titres, et force est de constater que la complémentarité en apparence peu évidente la devient au fur et à mesure de l'écoute de Fuis Moi Je Te Suis. Disque autant intime qu'émotionnellement poignant et admirable, ce second effort apporte des réponses aussi bien désabusées que reconnues et assumées par l'artiste. Dans ces affres du quotidien constatés sur le premier album, Kentin Jivek puise les expériences et conséquences, cherche des repères musicaux et verbaux en reposant la base de ces deux styles. Mais musicalement, les structures plus simplent renforcent ce sentiment de conséquence: abasourdi, perdu, l'auteur-compositeur se révèle au xultimes questionnements, ne repousse plus ses talents et faiblesses, et les offre à ceux qui daigneront les entendre. Les bruits naturels entendus dans la chanson Dans Le Puy, la course vers l'autre bercée d'illusions dans la chanson titre, les recherches de soi et de ce que l'humain tend à réellement devenir; tous ces thèmes, ces révélations se bousculent et se répondent. Un sentiment d'accomplissement nous envahit, une réponse, une révélation au-delà de la révolte. Les genres musicaux, blues, folk, valse ou jazzy dans des arrangements simples et nus, une voix plus sussurée que valorisée; l'intimité de l'artiste nous prend de plein fouet, nous frappe et nous marque.

Les deux albums sont alors dyptique: preuve d'une évolution, chansons qui se cherchent et se retrouvent, comme dans ces deux surprenantes reprises, ou plutôt, réinventions, de La Maigreur Elégante et Fuzzled And Fuschia. L'art de Kentin Jivek réside dans ces deux oeuvres magnifiques de constance et d'intelligence; exsangue, le voilà livré à notre sensibilité, à nos émotions et à notre intelligence. Et ne pas y pénétrer serait un réel blasphème, et un rendez-vous plus que manqué...

Slug


More than one simple album mixing folk and French song, the album of  French artist Kentin Jivek seems a real musical tour-de-force mixing spiritual and realistic poetry, abrupt then delicate sound illustrations, and melody and sensory depth. It is difficult to define this work thanks to words or references, as the work introduced here raises is more than a  simple evocation of which musical influences inspired this type-setter performer...

Because it is indeed a test, always intense and intelligent, when one penetrates this so strange and singular universe. Musically speaking, vocals and guitars are exceeded and renewed: the style goes from hardest folk to flamenco, exotic dances in arpeggios and beautiful melodies. The sound of the instrument remains the same, and the way it is performed is largely exploited within its most remote limits. Vocals and guitar are complementary,  linked, agree and followed, one guiding the other, and reciprocally. Sometimes reinforced by delicate African percussions and violins deep and aerial, discreet and tuned arrangements,  vocals and music run after themselves and are tightened, sharped in a sculptural and splendid musical body.

These tense melodies then appear to be, well,  close to the vacuum, but the music gets its v medicinal and purifying value. Songs sound like an effort as much as expulsion, talking about theblackness of  daily existential reports, nihilism of the thought and apprehension; Kentin Jivek's monotonous vocals  are thus as violent as sweet, as bitter as sweetened and soft.

In this singular instrumental universe, lyrics are as impressive as striking in the first place. Between disillusioned moments of daily life, sensual but never sensitive stories, a bitter taste felt while listening intensifies and becomes acre, but never becomins depressive or selfish. The musical structure is more narrative than poetic: as a perfect composer, Kentin Jivek lives what he writes, and transmits these stolen moments of life in a bitter-sweet and tense performance. Each word is thought, intelligently posed, and the artist's art of writing, closer to writing than  , revêt a seldom vocal analysis, reveals a subtle grammatical value. Surprise comes then from these sung texts, so close to the stream of consciousness in their development while discussing with a fictitious interlocutor. Intimate words appear to be  in a desire to create true sections of life, between disillusioned reports and distance from a simple individualism. This manguage becomes universal thanks to the use of English and Spanish, and thus moves each listenr, while revealing a constant plurality of feelings.

More than begin a  simple title, "La Maigreur Elégante" defines the style of a complex artist stuck between sober music and literary intelligence; this album is moving, intriguing, passionates, and is especially impressive…
 
In only a few months, Kentin Jivek delivers a new 8 songs EP, and one can only consider that the complementarity seemingly not very obvious progressively appears while listening to Fuis Moi Je Te Suis. This EP is as intimate as moving and wonderful, then finds disillusioned answers as well as recognition and beauty. From these pangs of the daily newspaper noted on the first album, Kentin Jivek draws experiments and consequences, seeks musical and verbal reference marks while keeing the basis of these two musical genres. But musically, simplier structures reinforce a feeling of consequences and end: deafened, lost, the composer-songwriter brings ultimate questionings, does not push back  his artistic gifts and weaknesses, and offers them to whom will generously hear them. Natural noises in Le Puy, race towards the other in the album title and song,  search of oneself and what human tends to really become; all these topics and revelations are hustled and answered. A feeling of achievement invades us, as an answer and  a revelation beyond the revolt. Musical genresas blues, folk, waltz or jazzy, all simply arranged and performed, reinforc a low vocals; intimacy takes full whip to us, strikes us and marks us.

The two albums are then two parts of an artistic dyptic: as a proof of an evolution, these songs are lost and found, as in these two surprising reinvented versions, of the La Maigreur Elégante and Fuzzled And Fuschia. Kentin Jivek's art of writing and comosing lies in these two splendid albums made of constancy and  intelligence; bloodless, he offers himself to our sensitivity,  emotions and intelligence. And not listening to them would be a shame, and a chance more than missed…

Slug

www.myspace.com/kentinjivek

Commenter cet article